Covid-19 #42


Covid-19 #42 : vendredi 15 mai

#42 15/05/2020

Masques et suppléments « COVID » :

Le bâton avant la carotte !

 

Voilà des jours et des jours (des semaines...) que la SMD demande une position claire de la part de nos Autorités politiques. De deux choses l’une :

  • Soit ils fournissent le matériel EPI aux dentistes, dont des FFP2 ;
  • Soit ils laissent les dentistes se débrouiller, MAIS alors ils couvrent les frais que cela occasionne par un pseudocode, afin que ces frais ne soient ni à charge du patient, ni à charge du praticien !

 

La réponse vient de tomber : alambiquée comme ce n’est pas possible !

 

Vous avez pu lire >>>la lettre officielle dans notre Communiqué COVID de ce jeudi soir.

 

Le résumé de cette lettre :

 

  • Les Autorités demandent aux professions elles-mêmes de faire un maximum d'efforts pour acquérir le matériel nécessaire.
  • Le Gouvernement souhaite jouer son rôle en mettant autant que possible le matériel lui-même à disposition. Mais reconnait qu’il rencontre lui-même des difficultés à cet égard.
  • Le Gouvernement promet aux dentistes 2 FFP2 par jour, jusqu’à la fin juin.
    Mais quand ?
    Quelle quantité, en combien de livraisons ?
    Dans quel délai ?
    Via quel canal ?
    Pas de réponse !

 

NB : Oui, chaque dentiste a reçu via sa Commune ou sa Province 50 masques chirurgicaux. Sensas !

 

  • Un cadre réglementairepour interdire les supplément COVIDa été approuvé.

 

Une gifle à peine adoucie par la phrase suivante :

 

- Étapes ultérieures : « parallèlement, une initiative est prise pour développer un système permettant d'intervenir dans ces coûts, dans la mesure, bien sûr, où l'équipement de protection n'a pas été mis à disposition par les autorités elles-mêmes. Entre-temps, nous avons commencé́ les travaux préparatoires à cet effet, entre autres en nous interrogeant sur les systèmes utilisés à l'étranger. Un groupe de travail sera bientôt mis en place au sein du Comité́ d’assurance sous la direction de l'INAMI avec la collaboration de la DG Soins de santé́ » .

Donc ce n’est pas la Commission Nationale Dento-Mutualiste qui a la main.

Qui va décider ? « Bientôt » (sic) ? Et les résultats seront connus dans un semaine ? Un mois ? Un trimestre ?

 

Conclusions

 

Alors que les praticiens attendent des réponses AUJOURD’HUI, les Autorités nous apportent des demi-réponses, sans engagement ferme, sans délai précis, sans solution concrète.


Les Politiques montrent de plus en plus d’incompétence dans la gestion de cette crise. Court-circuitent les instances de l’INAMI et de la Santé publique. Ne s’appuient pas sur l’expertise des associations professionnelles.

 

Ce jeudi après-midi, la VVT et la SMD ont fait claquer les portes à l’INAMI : la coupe est pleine !

 

La SÉCURITÉ des patients, des praticiens et du personnel assistant
est NON-négociable.

Elle doit être assurée dans TOUS les cas.

 

Le Communiqué de Maggie vient de tomber !

 

Pas de ‘supplément corona’ pour le patient, compensation pour les prestataires de soins

 

BRUXELLES, le 15/05/2020. – Les prestataires de soins confrontés à des coûts supplémentaires pour le matériel de protection ne peuvent pas les répercuter sur leurs patients. La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, prend cette mesure pour protéger financièrement le patient lors de la crise du corona. Les prestataires de soins recevront une intervention financière pour les aider à couvrir leurs dépenses exceptionnelles.

Maggie De Block : « Deux choses comptent pour moi : les patients ne doivent pas supporter le coût de l’équipement de protection, mais nos prestataires de soins non plus ne peuvent pas en être dupes. »

Protéger le patient

Afin de soigner les patients dans les conditions les plus sûres, les professionnels de la santé ont actuellement besoin de beaucoup plus de matériel de protection que d'habitude. Depuis le début de la crise du corona, l’administration distribue des moyens de protection gratuits aux prestataires de soins, et aujourd’hui encore. Mais certains prestataires de soins réalisent encore des dépenses supplémentaires afin de se protéger eux-mêmes et de protéger leurs patients.

Pour la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, ces frais supplémentaires ne peuvent pas être répercutés sur le patient. C'est pourquoi elle a élaboré avec le gouvernement une mesure qui interdit explicitement les suppléments pour le matériel de protection pendant cette crise. Aucun professionnel de la santé ne peut facturer à son patient un ‘supplément corona’. Cela vaut tant pour les prestataires de soins conventionnés que les prestataires déconventionnés. L’interdiction entre en vigueur avec effet rétroactif à partir du 4 mai, date à laquelle les soins non essentiels ont pu redémarrer.

Compensation pour les prestataires de soins

La ministre De Block : « Cette crise a des conséquences dans presque tous les domaines. Mais l'accessibilité aux soins ne peut absolument pas être menacée. En instaurant une interdiction générale de facturer des ‘suppléments corona’, nous veillons à ce qu'aucun patient ne doive supporter le coût de l'équipement de protection de son prestataire de soins. En même temps, il est important que nos professionnels de la santé n’en soient pas dupes non plus. C'est pourquoi nous développons un système avec nos administrations et le secteur pour compenser de la manière la plus équitable possible les dépenses supplémentaires des prestataires de soins pendant cette crise. Une lettre à ce sujet a été envoyée hier aux prestataires de soins. »

La mesure est reprise dans un arrêté royal portant sur la continuité des soins pendant la crise du corona qui sera rapidement publiée au Moniteur belge. Le système de compensation pour les prestataires de soins, dès qu’il sera prêt, entrera également en vigueur avec effet rétroactif à partir du 4 mai.

Les patients à qui un ‘supplément corona’ a été facturé peuvent le récupérer en s’adressant directement à leur prestataire de soins ou avec le soutien de leur mutualité.

 

Notre analyse

 

La Ministre dégaine plus vite pour les « interdictions » que pour les « compensations ».
L’effet rétroactif au 4 mai est ingérable pour les praticiens (sauf en tiers payant, et encore).

 

Vous l’avez compris : c’est une double gifle !

C’est une attaque intolérable de la Ministre contre le modèle de concertation sociale et l’Accord Dento-Mutualiste.

 

Notre conseil

 

Si vous comptez porter en compte des suppléments (justifiés), avertissez votre patient, et ne le nommez surtout pas « supplément corona » !

 

  • Les praticiens non-conventionnés fixent librement leurs honoraires pour tous leurs actes.
  • Les praticiens conventionnés, durant leurs heures de convention, peuvent utiliser les pseudocodes de flexibilité pour les soins plus « compliqués ».
  • Les praticiens conventionnés, en dehors de leurs heures de convention, fixent leurs honoraires librement.
  • Tout acte hors nomenclature fait l’objet d’honoraires libres.

 

Région bruxelloise :

Confirmation de l'aide ?

 

Ce 14 mai, le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale s’est accordé sur les modalités de l’introduction d’une prime d’un montant de 2.000 euros destinée à soutenir les indépendants et entreprises (maximum 5 ETP) qui connaissent une baisse significative d’activité en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Cette prime sera accessible aux entreprises et indépendants ayant un siège d’exploitation en Région de Bruxelles-Capitale.

 

Concrètement, la prime est conditionnée :

 

  • à l’octroi du droit passerelle complet pour les mois de mars ou avril, pour les indépendants en personne physique ainsi que pour les sociétés dont le gérant est indépendant;

  • au fait qu’une majorité des employés soit en chômage temporaire COVID-19, pour les entreprises dont le gérant n’est pas indépendant ainsi que pour les associations dont l’objet social a un caractère économique ou commercial et qui n’ont pas un financement d’origine publique dépassant 50%.

 

L’introduction de la demande de prime pourra se faire au début du mois de juin.

 

Il est conseillé de s’inscrire dès à présent, via le site du 1819 (www.1819.brussels) pour être informé de la date précise à laquelle le formulaire sera accessible sur le site internet de Bruxelles Économie et Emploi.

 

D’après le Communiqué de Barbara TRACHTE, Secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Transition économique

 

Aide de la Région wallonne

 

N’oubliez pas de vous inscrire sur https://indemnitecovid.wallonie.be/#/ pour être averti quand la plateforme internet permettra d’introduire votre dossier pour cette indemnité.

 


Rechercher
Ok
Accès Utilisateurs
News
3/08/2020
Réorganisation des Study-Clubs...
Dans le contexte de la crise Covid, la SMD se doit de réorga...
18/07/2020
Prime télématique 2019 : suspe...
L’INAMI nous informe avoir constaté une erreur dans les do...
7/07/2020
Nouveau Livre : Objectif zéro ...
La perte osseuse est toujours un problème majeur pour les de...
Nos partenaires
Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter
Contact
Société de Médecine Dentaire asbl
Avenue De Fré, 191-1180 Bruxelles
Phone:
+ 32 2 375 81 75
Fax:
+ 32 2 375 86 12
Copyright Société de Médecine Dentaire asbl 2014 All rights reserved - Développé par EWAPPS S.A