Covid-19 #36

Covid-19 #36 : mardi 27 avril 18h

#36 27/04/2020

Vers une activité « normale » ?


Vous êtes nombreux à vous poser la question d’un retour à la normale de votre activité professionnelle. Quand ? Comment ? A quelle date ?

 

Nous devons rappeler que notre secteur (parmi de nombreux autres) n’a PAS fait l’objet d’une « fermeture » obligatoire. Cette situation est partagée par les autre professions libérales, de nombreuses autres professions indépendantes et de nombreux travailleurs salariés qui ont continué de travailler (avec des aménagements : télétravail, etc.)

 

Le risque de contamination pour nous et nos patients était si élevé qu’il nous fallait - à juste titre - reporter les soins « non essentiels ».
Mais par ailleurs, il nous appartenait de répondre au téléphone, de traiter les urgences de nos patients si toutefois on était dans les conditions pour le faire, d’effectuer le triage et de référer éventuellement le patient vers un cabinet d’urgence.

 

S’il n’y a pas eu de « fermeture obligatoire », il n’existe donc pas à proprement parler de date de « réouverture ». Alors que d’autres secteurs et de commerces qui avaient dû fermer ont maintenant une date annoncée de réouverture (le 4, le 11, le 18, etc. - dates toujours sous réserve).

 

L’élaboration d’une proposition de phasage de retour vers une situation normale a été demandé par les Autorités au CAD - Conseil de l’Art Dentaire (SPF). Celui-ci a proposé un projet de plan (vous en avez eu connaissance ce lundi 21). Ce plan suggère d’étendre rapidement les soins données vers la phase 2 du CAD, soit les soins « requis ».

Pourquoi ce phasage ? Bien évidemment parce qu’un retour subit à une « situation normale » signifierait une nouvelle flambée des contaminations suivie d’un nouvel engorgement hospitalier et de nouveaux décès.

 

Par ailleurs, la population doit actuellement encore respecter les mesures de confinement toujours en vigueur. Vous le savez, elles sont partiellement levées à partir de ce 4 mai.

 

Chaque praticien va reprendre progressivement une activité jusqu’à arriver à une activité « normale », mais se sera en fonction de ses capacités à le faire, de son organisation, de la disponibilité des EPI (condition bien évidemment cruciale !), de sa situation personnelle (e.a. risque de santé), etc.

 

Cette décision se fera donc essentiellement à partir d’une décision individuelle, mais aussi sur base d’instructions des Autorités.

 

Ces instructions claires des Autorités sont attendues pour vendredi soir.
(sous réserve)

Droit passerelle :

 

Sur proposition du ministre des Indépendants Denis Ducarme, le Conseil des ministres de ce 25 avril a approuvé un projet d'arrêté royal qui vise à prolonger le droit passerelle de crise pour les indépendants jusqu’au 31 mai 2020 inclus.

La loi du 23 mars 2020 a introduit des mesures temporaires, dans le cadre de la crise liée au Covid-19, en faveur des travailleurs indépendants. Elle prévoit actuellement un droit passerelle pour les interruptions forcées qui se produisent à la suite à la pandémie et qui ont lieu pendant la période allant du 1er mars 2020 au 30 avril 2020 inclus.

Suite au Conseil national de Sécurité (CNS) du 15 avril, il a été décidé de prolonger les mesures de confinement jusqu’au 3 mai inclus. Le CNS du 24 avril a annoncé les étapes du déconfinement progressif.
Pendant le mois de mai, le droit passerelle doit rester garanti pour les indépendants qui doivent interrompre totalement ou partiellement leur activité.
Le champ d’application du droit passerelle de crise est dès lors prolongé jusqu’au 31 mai inclus.

 

Notre avis

 

Voilà une bonne décision de notre Ministre des Classes moyennes et du Gouvernement fédéral. En effet, la reprise sera très lente, notamment en fonction de la disponibilité progressives des EPI...
Il y aura-t-il des conditions éventuelles imposées pour ce mois de mai ? Le Ministre a demandé aux caisses d’assurances sociales la plus grande souplesse dans la mise en œuvre de cette mesure : « l’octroi sera par exemple automatique pour tous les indépendants qui ont touché un revenu de remplacement en avril et qui n’auront pas indiqué avoir repris leurs activités ».

 

Pour rappel :

  • début avril, les praticiens qui en ont fait la demande ont reçu le versement du droit passerelle pour mars ;
  • début mai, ils recevront celui d’avril.

C’est via votre propre Caisse d’Assurances sociales que vous devez vous informer à propos du Droit passerelle.

Cabinets d’urgence :

prolongation

 

Le Service de Urgence Dentaire organisé conjointement par la CSD et la SMD poursuivra son activé cette semaine et le WE prochain (au moins jusqu’au 3 mai inclus).

Une réévaluation sera faite durant cette semaine pour les semaines suivantes.

 

Pour rappel, la liste de ces cabinets est disponible via >>>cet hyperlien.

 

Le Fédéral a maintenant livré des masques FFP2 dûment certifiés à destination du traitement des urgences dentaires.

Nomenclature INAMI :

Des règles assouplies

 

L’INAMI (et les Mutuelles) est bien consciente que certaines règles de nomenclature vont devoir être temporairement adaptées. On pense au trajet de soins, etc.
Un premier lot de mesure est annoncée. Voir >>>ces règles assouplies.

Chômage du personnel

 

Ceux d’entre vous qui emploient du personnel assistant salarié peuvent se demander si l’activité de leurs salariés est liée à leur propre activité. En effet, l’activité ne va sans doute reprendre que très graduellement.
Provisoirement jusqu'au 31 mai inclus, l'employeur bénéficie de formalités simplifiées à propos du chômage « pour force majeure ». Cette période est susceptible d'être prolongée.

C’est bien entendu via votre Secrétariat social que vous devez vous tourner pour ces formalités.

Travail des salariés en toute sécurité

 

Un >>>Guide générique pour lutter contre la propagation du COVID-19 au travail a été élaboré par diverses instances officielles.

Ce guide générique liste des éléments de base nécessaires et minimaux pour permettre aux employés de travailler (à nouveau) en toute sécurité en maintenant le risque de contamination aussi bas que possible et en évitant autant que possible les contaminations.
Ce guide est peu adapté au secteur de la santé, sauf pour des grosses structures comme une service hospitalier ou un cabinet de groupe important.

Bien entendu, ce guide générique est destiné à être personnalisé par les différents secteurs dont le nôtre qui comporte de nombreuses spécificités.
Nous vous avons déjà abondamment informé des mesures de précautions nécessaires au cabinet dentaire.

Vous voulez relire TOUTES nos communications
depuis le début de la crise ?

 

Cliquez ici

Société de Médecine Dentaire asblAvenue De Fré 191 à 1180 Bruxelles

Tél : +32(0)2 375 81 75 info@dentiste.be - www.dentiste.be

FacebookTwitterLinkedInInstagram
Rechercher
Ok
Accès Utilisateurs
News
3/08/2020
Réorganisation des Study-Clubs...
Dans le contexte de la crise Covid, la SMD se doit de réorga...
18/07/2020
Prime télématique 2019 : suspe...
L’INAMI nous informe avoir constaté une erreur dans les do...
7/07/2020
Nouveau Livre : Objectif zéro ...
La perte osseuse est toujours un problème majeur pour les de...
Nos partenaires
Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter
Contact
Société de Médecine Dentaire asbl
Avenue De Fré, 191-1180 Bruxelles
Phone:
+ 32 2 375 81 75
Fax:
+ 32 2 375 86 12
Copyright Société de Médecine Dentaire asbl 2014 All rights reserved - Développé par EWAPPS S.A